Entre lignes de dessin épurées et détails luxuriants, Marie Fré Dhal nous transporte dans son univers onirique, intimiste, et nous offre un regard poétique sur la figure féminine. Une véritable ode à la nature.

1. En apesanteur, par Marie Fré Dhal.- 2020.- Illustration réalisée à l'encre noire, sur papier au format 21X29,7cm.

1. En apesanteur, par Marie Fré Dhal.- 2020.- Illustration réalisée à l’encre noire, sur papier au format 21X29,7cm.

Tout au long de ses études littéraires et artistiques, Marie Fré Dhal se consacre au développement de son art, en pratiquant naturellement le dessin, mais aussi en expérimentant l’écriture. C’est à ce moment-là qu’elle se lance le défi de réussir à combiner les deux. Mais en réalité, lorsque l’on contemple ses illustrations, on a comme une singulière sensation que cette ambition est – déjà – atteinte. Ses dessins semblent en effet nous raconter une histoire : celle d’une femme, comme enveloppée par la nature, qui se découvre, se livre, vit, ressent et aime. On s’imagine alors ses expériences, son vécu, ses peines et ses difficultés ou au contraire ses joies et ses bonheurs…
Une des particularités de l’art de Marie réside dans la cohérence que revêt chacune de ses illustrations par rapport à la précédente. Chaque œuvre semble alors incarner la continuité naturelle de son travail en dévoilant une partie du corps inédite de son personnage ou un nouvel élément symbolique de la nature : tantôt on découvre sa chevelure, son visage, son dos ou encore son pied, tantôt on perçoit des oiseaux, une fleur, des feuillages. Ses réalisations ont l’extraordinaire capacité de laisser porter notre imagination, suscitant des émotions qui diffèrent d’une personne à une autre – et c’est bien cette libre interprétation que recherche l’artiste. Mais ce qui nous marque le plus, et qui prédomine incontestablement dans ses illustrations, c’est l’harmonie évidente entre la femme et la nature : plus qu’une cohésion, on croit même assister à une véritable fusion. La figure féminine et la nature sont en effet des sources inépuisables d’inspiration pour Marie Fré Dhal. Fascinée par le corps féminin dans ce qu’il y a de plus authentique, pur et naturel, elle s’intéresse alors aux similitudes des formes qui existent entre la femme et la végétation.

2. La femme-bouquet, de Marie Fré Dhal.- 2020.- Illustration réalisée à l'encre noire et aux feutres, sur papier au format 21X29,7cm.

2. La femme-bouquet, de Marie Fré Dhal.- 2020.- Illustration réalisée à l’encre noire et aux feutres, sur papier au format 21X29,7cm.

 

On le devine, Marie a une sensibilité particulière pour dessiner le corps féminin, ses courbes et ses membres, jonché de détails végétaux et floraux. Ce sont des thèmes qu’elle considère comme instinctifs et qui lui viennent spontanément. Elle nous confie également avoir l’habitude de créer presque toujours accompagnée de musique, une source d’inspiration permanente. Elle puise dans les notes et le rythme des sons une énergie et une force créatrice qui l’animent… D’abord, il y a la pose d’un modèle sur une photographie qui l’interpelle. Parfois même, c’est un geste en particulier qui déclenche son processus créatif. Puis Marie Fré Dhal se laisse guider par sa main, et c’est sous ses coups de crayon que son personnage féminin et la symbolique de la nature prennent forme. Néanmoins, cette liberté de création ne l’empêche pas de produire des œuvres qu’elle construit et structure davantage en amont et dans lesquelles elle reste particulièrement attentive à la composition. L’utilisation de la couleur n’a pas toujours été une évidence pour l’artiste, qui avait pour habitude de dessiner principalement en noir et blanc sur ses premières illustrations. Néanmoins, elle semble l’intégrer davantage à travers des touches clairsemées qui viennent largement sublimer et mettre en valeur la végétation et la représentation de la nature.

3. Fleur, de Marie Fré Dhal.- 2020.- Illustration à l'encre noire et feutres, sur papier au format 21X29,7cm.

3. Fleur, de Marie Fré Dhal.- 2020.- Illustration réalisée à l’encre noire et aux feutres, sur papier au format 21X29,7cm.

Illustratrice à la créativité ingénieuse, Marie Fré Dhal se dévoile comme une artiste aux influences éclectiques. Pour elle, l’art s’est très tôt révélé comme un moyen privilégié d’appréhender l’existence, et de la supporter. Le symbolisme et le surréalisme sont des courants qu’elle affectionne et qui inspirent résolument ses dessins. Passionnée par les cabinets de curiosités et les assemblages de Joseph Cornell, Susan Hiler et Betye Saar, elle s’émerveille également devant les œuvres de femmes artistes de talents telles que Leonor Fini, Louise Bourgeois ou encore Leonora Carrington. Marie l’affirme : « L’art est primordial dans la société. Il interroge, documente, bouscule, bouleverse, dérange parfois ». En matière de touche artistique, elle possède indéniablement une empreinte particulièrement reconnaissable – malgré elle. Elle nous explique en fait que cette patte n’est pas réellement volontaire et qu’elle s’adonne aussi à expérimenter des choses différentes, orientées par exemple autour de l’univers enfantin.
Au fond, les créations de Marie Fré Dhal sont un peu comme un appel au rêve et à l’évasion. Alors la bonne nouvelle, c’est qu’on a la possibilité d’avoir toujours un peu de son art avec nous grâce à ses illustrations qu’elle décline sur des marque-pages, des tote bag ou encore des cartes postales. On peut aussi la retrouver dans la revue de poésie féministe Sœurs, pour laquelle elle illustre le premier numéro papier. En prime, elle nous confie revenir prochainement dans une collaboration avec une autrice, et ce pour le plus grand plaisir de nos yeux !

Suivre Marie Fré Dhal : 

Image d’illustration : Ventre florissant, de Marie Fré Dhal.- 2020.- Illustration réalisée à l’encre noire et aux crayons de couleurs, sur papier au format 21X29,7cm.