1. Image d’Emily RATAJKOWSKI sur une représentation de The birth of Venus, un collage de RadioShead.

Nirvana n’a que 16 ans lorsqu’elle publie ses collages sous le nom de RadioShead sur les réseaux sociaux. Après en avoir vu quelques-uns sur Tumblr, elle s’est lancée dans cette nouvelle forme artistique mélangeant la photographie à la peinture, la sculpture ou encore au cinéma, pour créer une parfaite harmonie. Ce qui l’y a attirée au-delà de l’esthétisme, c’est l’étroite relation qu’elle a pu forger avec l’art. En effet, passionnée par la Renaissance, l’impressionnisme et les préraphaélites, elle a pu accroître ses connaissances. Ayant grandi dans un milieu artistique grâce à un père écrivain et une mère poète, c’était une évidence : « J’ai commencé à faire des tableaux à huile à l’âge de 12-15 ans, je suis peintre et je considère mes tableaux comme mon vrai art « . Toutefois, elle préfère publier sur internet les œuvres de RadioShead, moins personnelles.

2. Tableau de Diana SILVERS, de Nirvana KAMALA.- 01/2020. Peinture à l'huile.

2. Tableau de Diana SILVERS, peinture à l’huile de Nirvana KAMALA.- 01/2020.

Si ses tableaux lui sont très personnels, ses collages sont, eux, médiagéniques. Pour RadioShead, c’est avant tout de l’esthétisme : il faut apprécier la beauté des choses simples comme les corps (souvent représentés) mais aussi la nature ou les tableaux.  » La beauté est très importante pour se sentir plus connectée et positive dans ce monde « . Elle se retrouve également dans le mélange des formes, des courants et des idées. Leur rencontre permet d’apprécier les différences et similitudes de ces oeuvres : «  Les valeurs, les méthodes, les intentions de l’art contemporain sont différents de celui qui a été fait durant les périodes du baroque et de la Renaissance « . Cette comparaison, c’est aussi celle de ce qui est représenté et de la manière de le faire. Ainsi, le corps féminin est un sujet souvent interrogé dans ses collages. C’est par l’utilisation fréquente des tableaux de Vénus que RadioShead révèle les contrastes de représentation de l’idée de beauté (féminine notamment). C’est également une manière de porter un message féministe dans un pays comme le Kurdistan où la nudité ou encore la sensualité des femmes sont censurées.

3. Image de Lily MAYMAC shootée par Matt ADAM sur reproduction du tableau de La Joconde de Leonardo DA VINCI, un collage de RadioShead.

De manière consciente ou inconsciente l’art est toujours personnel selon Nirvana, il exprime les valeurs et sentiments de son auteur. Avec ses collages, elle expose également ses réflexions (est-ce que l’art imite la vie ou est-ce l’inverse ? Qu’est-ce qui permet de nommer une création « art » ?) et ses engagements. L’utilisation d’Instagram est non seulement adaptée au format des collages, mais il permet également de donner une visibilité à l’art, et ainsi à le démocratiser en le sortant des espaces culturels et en le renouvelant. N’ayant pas accès aux musées, c’est par internet que Nirvana peut développer sa culture artistique. Radioshead utilise son art, mais également sa notoriété pour transmettre ses engagements tels que la cause Black Live Matters.  » Je pense qu’on a une responsabilité morale et éthique à aider les autres dans ce monde, surtout quand on a une large voix « .
Quant à ses prochains objectifs, loin d’elle l’idée de dépendre d’Instagram qu’elle craint de voir décliner. Elle ne cherche pas à en faire sa profession, mais à continuer à gagner en notoriété sur son compte, en espérant avoir un jour l’opportunité de faire une campagne publicitaire pour une marque de haute couture ou une couverture d’album.

Suivre RadioShead sur Instagram.

Image d’illustration ; Ursula CORBERO et Miguel HERRAN photographiés par Nico BUSTOS pour QG sur une reproduction de Cupid et Psyche d’Antonio CANOVA.

_______

1. Pic of Emily RATAJKOWSKI on a reproduction of a painting The birth of Venus, a collage by RadioShead.

1. Pic of Emily RATAJKOWSKI on a reproduction of a painting The birth of Venus, a collage by RadioShead.

At only 16 years old, Nirvana created RadioShead, an Instagram account dedicated to her collages. After seeking inspiration on Tumblr, she began this new form of art which blends together photography, painting, sculpture and movies in order to create a perfect harmony. She does it for the esthetics but also for the relation it creates with art. Indeed, she has always loved the Renaissance, the impressionism and pre-raphaelites, so making her owns collages enables her to learn a lot more about the history of art. She grew up in an artistic environment, her father being a writer and her mother a poet. Therefore, art was for her the obvious path to follow : « I started doing oil paintings at 12-15 years old and I consider my paintings as my true art ». However, she prefers not to expose her paintings (and herself) on the internet.

2. Painting of Diana SILVERS, oil painting by Nirvana KAMALA.- 01/2020.

2. Painting of Diana SILVERS, oil painting by Nirvana KAMALA.- 01/2020.

However, her collages – unlike her paintings – are made to be seen and have attracted 134.000 followers on her Instagram. For her, collages are mainly esthetics by emphasizing on the beauty of simple things such as art, our bodies or nature. « Beauty is very important for making us feel connected and positive in this world ». This beauty also finds its roots in the mix of forms, artistic trends and ideas. It highlights the similarities and the differences of each form and period of art : « Contemporary art is completely different from the paintings I use, the intentions, values and methods are all different ». Its purpose is also to compare which subjects are represented and how they are treated throughout time. By example, the female body is frequently represented in RadioShead’s collages. « The idea of female beauty has changed a lot throughout time which is why I use paintings of Venus in contrast with Today’s beauty standards. Venus was not skinny but considered the height of beauty in opposition to today’s views regarding weight and beauty ». It also carries a feminist message, especially because she lives in Kurdistan where female nudity and sensuality are censored.

3. Pic of Lily MAYMAC shot by Matt ADAM on a reproduction of La Joconde by Leonardo DA VINCI, collage by RadioShead.

3. Pic of Lily MAYMAC shot by Matt ADAM on a reproduction of La Joconde by Leonardo DA VINCI, collage by RadioShead.

According to Nirvana, art is always personal whether it is conscious or not. It reveals the artist’s values and feelings. With her collages, she exposes her thinking (what makes an artwork a piece of art? Does art imitate life or vive versa?) and involvement. Thanks to Instagram, she gives more visibility to art, and democratizes artworks by taking them outside of museums. Nirvana does not have access to museum, so internet allows her to develop her artistic culture. She also uses her notoriety to speak up for causes she cherishes: « I think we have a moral obligation to help others. As a human it’s my responsibility to elevate the voices of BLM, Lebanon or Kurdistan … »
For the future, she does not want for her activities on Instagram to become her profession, not knowing what could happened to Instagram’s popularity, but she still wants to expand and nourish her account. One of her goal is to design or to do an ad campaign for a high fashion house, or do more music album covers for artists or bands.

Follow RadioShead on Instagram.

Illustration : Ursula CORBERO and Miguel HERRAN shot by Nico BUSTOS for QG on Cupid et Psyche by Antonio CANOVA.