1. Purgatorius, de Matthieu Faury.- 2017.- Sculpture en céramique, d'une hauteur de 160cm.

1. Purgatorius, de Matthieu Faury.- 2017.- Sculpture en céramique, d’une hauteur de 160cm.

Matthieu FAURY a commencé l’apprentissage de la sculpture à l’âge de vingt-et-un ans. Quelques années plus tard, lors d’un séjour en Côte d’Ivoire, il s’affirme dans la figuration. L’artiste y découvre la taille de bois. Les possibilités en la matière sont nombreuses, lui permettant de travailler différentes essences de ce matériau. « A vingt-quatre ans, je me cherchais un peu. J’avais l’impression que j’étais capable de faire un petit peu de tout, mais je ne savais pas vraiment par quoi j’étais attiré. Cette expérience m’a enlevé, pas tous mes complexes, mais mes incertitudes. Les choses se sont imposées comme une évidence. […] Il y a eu une stimulation extrêmement forte. » A cette époque, il est aussi influencé par les arts africain et traditionnel. « Quand je suis rentré en France, ça a continué à m’inspirer […] Je digérais ces formes et je les réintégrais dans mon travail, dans une proposition plus large.»

2. Cœur de primate, de Matthieu FAURY ; photographie de Alexandre BRETIGNIERE.- 2020.- Sculpture réalisée en marbre gris, d'une hauteur de 140cm.

2. Cœur de primate, de Matthieu FAURY ; photographie de Alexandre BRETIGNIERE.- 2020.- Sculpture réalisée en marbre gris, d’une hauteur de 140cm.

Parmi ses différents projets, celui intitulé Il e(s)t elle attire notre attention par le message que l’artiste a souhaité nous transmettre. Lors de son séjour aux Etats-Unis, il a eu l’occasion de rencontrer des hommes et des femmes transgenres dont il a réalisé des portraits. A travers son travail, il a voulu montrer que l’identité n’est pas cloisonnée et que c’est finalement quelque chose de banal. « Il n’y a pas de frontières aussi nettes que l’on croit. » En 2012, il s’inspire de l’histoire d’un transgenre américain, Thomas BEATIE, pour réaliser l’une de ses œuvres, H+ (voir image d’illustration). Cette sculpture représente un homme enceint.

3. L'empereur, de Matthieu FAURY.- 2020.- Sculpture réalisée en aluminium laquée, d'une hauteur de 40cm.

3. L’empereur, de Matthieu FAURY.- 2020.- Sculpture réalisée en aluminium laquée, d’une hauteur de 40cm.

Aujourd’hui, Matthieu FAURY est dans une période « très gorille ». Cet été, vous avez d’ailleurs la possibilité de découvrir son impressionnant Coeur de primate (Image 2) dans les jardins du Palais des Papes (84). Ce mastodonte d’une tonne trois a été réalisé en marbre. L’artiste a commencé à tailler la sculpture dans la carrière puis a poursuivi son travail dans un atelier à Avignon. Cette exposition nous frappe d’autant plus dans le contexte de ce jardin avec l’ancienne ménagerie qui accueillait des animaux sauvages offerts aux papes.
Nous nous interrogeons maintenant sur ses prochaines œuvres. Qu’est-ce que l’artiste souhaitera mettre en avant dans ses futures réalisations ?

Suivre Matthieu FAURY : 

Photographie d’illustration de Anne TURTAUT, sur laquelle nous retrouvons H+ (2012), une sculpture de Matthieu FAURY en aluminium d’une hauteur de 100cm.