1. Accrocheur lunaire, par Mayeul MAUREL.- Avignon, 01/2020.- Dessin réalisé à la gouache sur papier, au format 50x40cm.

1. Accrocheur lunaire, par Mayeul MAUREL.- Avignon, 01/2020.- Dessin réalisé à la gouache sur papier, au format 50x40cm.

En flânant au hasard des rues avignonnaises, il est probable que vous atterrissiez devant l’Atelier P’ART’age. Si vous franchissez les portes de ce lieu artistique, vous pourrez rencontrer Mayeul MAUREL et découvrir ses œuvres. En plongeant dans son univers, nous embarquons pour un voyage magique et divertissant. Certaines de ses illustrations sont empreintes de symbolisme, tandis que d’autres nous surprennent par leur caractère fantasmagorique.
Lors de sa participation à l’exposition collective Mydriase au Cloître Saint-Louis à Avignon, ses œuvres intitulées L’accrocheur lunaire (Image 1), L’attrapeur d’étoiles et L’évasion nous ont poussé à la rêverie. Néanmoins, Mayeul MAUREL n’a pas peur de frôler les frontières du cauchemar avec ses monstres tournés en dérision. En effet, il aime jouer avec ses personnages et repousse sans cesse les limites du réel ; invitant ainsi les spectateurs à lâcher prise et à naviguer au gré de son imagination.

2. Envol, de Mayeul MAUREL.- Avignon, 02/2018.- Dessin réalisé à la gouache et au pastel gras, au format 50x70cm.

2. Envol, de Mayeul MAUREL.- Avignon, 11/2017.- Dessin réalisé à la gouache et au pastel gras, au format 50x70cm.

Cet artiste à l’esprit bouillonnant dessine depuis son plus jeune âge. Au côté de son père dans un premier temps, il prend ensuite son envol nourri par diverses connaissances : « J’ai beaucoup lu de bandes-dessinées, ça a beaucoup influencé ma façon de faire. […] Quand j’étais plus jeune, je regardais Tex Avery, Walt Disney, […] Miyasaki, c’était un coup de foudre. » Il a suivi des études d’arts graphiques à Marseille et une formation de Peintre en décor du patrimoine à Avignon, tout en s’attelant à de multiples projets. Il nous fait part de certains d’entre eux : « Au cours de ses années, de 2006 à 2014, j’ai enchaîné les projets personnels. Je me tenais à ces projets pendant des mois. Après Pédrissimo que j’ai illustré de 2006 à 2007, j’ai fait les Fables de La Fontaine. J’en ai illustré dix. C’était dans le but de faire des livres pour enfants. […] Le troisième projet, c’était les expressions de la langue française, c’est-à-dire « Rire comme une baleine », « Quand les poules auront des dents » que j’ai illustré au pied de la lettre ».

3. Rubik's city, par Mayeul MAUREL.- Avignon, 03/2020.- Dessin réalisé à l'encre et aux feutres, au format 50x40cm.

3. Rubik’s city, par Mayeul MAUREL.- Avignon, 03/2020.- Dessin réalisé à l’encre et aux feutres, au format 50x40cm.

Désormais, il souhaite se lancer dans de nouvelles entreprises individuelles et collectives, continuer de participer à des expositions et d’enseigner le dessin. De notre côté, nous nous interrogeons sur ses prochaines créations. Dans quels voyages oniriques nous emmènera ce jeune artiste prometteur ?

Suivre Mayeul MAUREL : 

Image d’illustration : Peintre en pelage de Mayeul MAUREL.