Théo Allard

Théo Allard

1. Legendception, par Théo ALLARD ; Photographe : Quentin ALLARD.- 11/2017.- Visuel réalisé pour la sortie du projet Legend! mêlant dessin et photographie réelle. Dessin numérique réalisé avec tablette sous Photoshop au format 48,15x48,15, 72 pixels/pouce.

1. Legendception, par Théo ALLARD ; Photographe : Quentin ALLARD.- 11/2017.- Visuel réalisé pour la sortie du projet Legend ! mêlant dessin et photographie numérique. Dessin numérique réalisé avec tablette sous Photoshop au format 48,15×48,15cm, 72 pixels/pouce.

Théo ALLARD se passionne tôt pour la bande-dessinée, dont il découvre tout au long de sa jeunesse des albums de tous genres à la médiathèque de Vallet, petite ville de Loire-Atlantique dont il est originaire. Ses préférences s’orientent alors davantage vers les séries franco-belges telles que Lanfeust, Neige, La quête de l’oiseau du temps ou encore Akira. En parallèle, il dessine. De manière autodidacte, par recopie d’abord, avec l’imaginaire ensuite. Une pratique artistique qui adolescent va lui permettre de se faire accepter socialement : « Dans le monde de la jeunesse où tout le monde cherche sa place, il y en a qui crient fort, d’autres qui dessinent pour la trouver. »  Alors qu’il développe au fil du temps un grand intérêt pour le dessin brut, il intègre après l’obtention d’un baccalauréat scientifique l’école Pivaut à Nantes en 2007. Il y est élève deux années, lors desquelles il apprend les bases académiques du dessin et étudie des figures du milieu qui lui étaient jusqu’alors inconnues comme Sergio TOPPI, Cyril PEDROSA, Mathieu LAUFFRAY ou encore Alex ALICE. Déménager dans cette nouvelle ville lui permet « un accès plus facile à une culture plus variée », sa connaissance de la bande-dessinée s’étend à celle des comics américains. Il intègre ensuite en 2010 une formation d’auteur-dessinateur de bande-dessinée à l’école Lignes et Formations (Paris), dont il est diplômé en 2013 et qui lui apprend notamment les bases du dessin numérique.

2. Legend ! 18, par Théo ALLARD.- 09/2017.- Illustration du chapitre 1, Mis à terre, réalisée à la plume et à l'encre de Chine et colorisée numériquement avec tablette sous Photoshop, au format A3 - 29,7x42cm.

2. Legend ! 18, par Théo ALLARD.- 09/2017.- Illustration du chapitre 1, Mis à terre, réalisée à la plume et à l’encre de Chine et colorisée numériquement avec tablette sous Photoshop, au format A3 – 29,7x42cm.

Son diplôme validé, il pratique son art en amateur. Il envoie de petits projets BD à des maisons d’édition, avant de « viser moins haut, avec des choses bien maîtrisées, pour le début. Le milieu de la BD est un milieu de relations nécessitant un bon niveau et une chance de débutant. » Il décide alors de mettre en forme un projet intitulé Legend ! dont il est à la fois l’illustrateur et le scénariste. Une bande-dessinée dont les planches sont réalisées avec des techniques classiques et modernes de dessin, à l’encrage à la plume sur papier et colorisées sous Photoshop, l’ordinateur se présentant pour lui comme « un outil complémentaire réinventant le dessin. »

On voit évoluer dans Legend ! un personnage du même nom dans un univers d’heroic fantasy composé pour le moment uniquement d’humains. Personnage avec lequel on va parfois lui trouver une ressemblance : « J’ai vraiment imaginé Legend ! mais on trouve qu’il me ressemble physiquement. Forcément il y a une part de moi en lui mais ce n’est pas ce que je recherche du tout. L’autobiographie, comme la critique politique d’ailleurs, est un domaine qu’il faut savoir maîtriser en BD, c’est ce qui marche en ce moment mais tout le monde n’est pas Marjane SATRAPIRiad SATTOUF ou Manu LARCENET. » Chaque semaine depuis novembre 2017, il publie une nouvelle planche de Legend ! en libre-accès sur internet, via Tumblr. Processus qui peut amener le scénario à évoluer au cours du temps. La bande-dessinée est financée en partie par une cagnotte participative Tipeee, qui est également un outil de communication autour de l’oeuvre, à l’instar des flyers qu’il distribue et pages qu’il anime sur les réseaux sociaux. Plus qu’une BD, Legend ! est devenu un projet ambitieux, un monde imaginaire original autour duquel de nouveaux projets fourmillent : « J’ai réfléchi à pleins de choses que je voudrais faire en lien avec Legend !, comme un un bestiaire avec toutes les créatures qui la composent – fantastiques comme réelles, une carte du royaume, détailler les sculptures que Legend sculpte dans le premier chapitre… »

3. Portrait Legend/angry, par Théo ALLARD.- 12/2017.- Dessin réalisé au pinceau et à la plume à l'encre de Chine et colorisé numériquement avec tablette sous Photoshop. Taille de l'image 30x30cm ou 300 pixels/pouce.

3. Portrait Legend/angry, par Théo ALLARD.- 12/2017.- Dessin réalisé au pinceau et à la plume à l’encre de Chine et colorisé numériquement avec tablette sous Photoshop. Taille de l’image 30x30cm ou 300 pixels/pouce.

Son travail au style très cartoonesque se veut accessible à tous publics. « J’adore les BD intergénérationnelles qui peuvent être lues par des enfants comme par des adultes, comme Koma de Frederic PEETERS qui est très axée science-fiction et que je trouve extraordinaire. J’aimerais réaliser une BD qui touche différents âges. » Le projet Legend ! est aussi l’occasion de découvertes, de celle des web comics dont la plupart sont en accès-libre sur Internet à celle des ArtBooks, purement visuels, qu’il achète à des artistes qu’il découvre via les réseaux sociaux.
Théo ALLARD est ouvert au partage de son travail, aux collaborations. « Je ne refuse rien qui pourrait amener des personnes à me suivre. Mais j’ai vraiment cette envie de dessiner pour moi. » L’artiste a par exemple réalisé les visuels de la 4ème édition des Minis BPM organisés chaque été à Nantes, en répondant à une demande des organisateurs. Ce poste plus bénévole que professionnel et à caractère communicationnel l’amenait à réaliser un à deux petits dessins par semaine, à tenir un rythme soutenu – le dessin brut mobilisant du temps. L’artiste officie également en tant qu’intervenant artistique pour l’association Cultiver l’enfance de l’art depuis 2013, qui l’amène à proposer des ateliers dessin dans les écoles ou centres aérés de la région Loire-Atlantique. Il remarque d’ailleurs que son trait de dessin est plus enfantin qu’auparavant depuis ce contact avec les plus jeunes.
Se focalisant pour le moment sur le projet Legend !, il nourrit en parallèle celui d’un jour « dessiner et écrire des choses beaucoup plus sérieuses, plus adultes, à la manière de Jirô TANIGUCHI. »

Suivre Théo ALLARD :

Jane Valude
janevalude@gmail.com

Administratrice et rédactrice en chef du site PausArt.



Découvrez aussi

Yanis Lopez
Goulven Labat
Teddy Locquard