Marine Bouilloud

Marine Bouilloud

1. Peinture murale pour le hall d'accueil du Centre Culturel Bouddhique de Rennes, par Marine BOUILLOUD.- 2011.- Motif réalisé à la peinture acrylique au format 240x160cm. Commande de la Ville de Rennes à l’artiste en 2011.

1. Peinture murale dans le hall d’accueil du Centre Culturel Bouddhique de Rennes, par Marine BOUILLOUD.- 2011.- Motif réalisé à la peinture acrylique au format 240x160cm. Commande de la Ville de Rennes à l’artiste en 2011.

Diplômée de l’école régionale des Beaux-Arts de Rennes en 2004, Marine BOUILLOUD pratique pendant 10 ans une peinture figurative engagée. Progressivement, elle prend conscience du langage universel de la couleur et des formes. Elle est notamment fascinée par la démarche de l’artiste conceptuel américain Sol LEWITT, par les maisons peintes des femmes Ndébélés en Afrique du Sud ou les peintures aborigènes, dont les formes abstraites revêtent des significations bien précises. C’est la visite de la première exposition rétrospective française de Bridget Riley au Musée d’Art Moderne de Paris, l’été 2008, qui marque un véritable tournant dans sa carrière d’artiste. Elle abandonne alors la peinture figurative au profit d’une peinture abstraite axée autour des couleurs, du rythme, de l’optique et de la géométrie. Enseignante dans une école d’arts appliqués puis dans une école d’architecture durant plusieurs années, elle se nourrit des théories de la couleur pour mener dans son travail une réflexion sur la sensation colorée. Elle associe la couleur à une pulsation ou à un état d’âme, une forme d’énergie qui module nos émotions. Chaque couleur ou association colorée entraîne chez l’individu une réaction physiologique. Ainsi, si le bleu a tendance à avoir un effet apaisant, le rouge est au contraire davantage énergisant. Les formes géométriques associées vont ensuite venir renforcer ou contredire ces sensations.
Parallèlement à un travail de long cours sur papier, plus intimiste et méditatif, l’artiste réalise des peintures murales, en réponse à des commandes. Pour chaque projet, elle s’imprègne du lieu, cherche à comprendre sa symbolique, son fonctionnement et sa dynamique. C’est alors que va émerger une première idée, des couleurs et des formes qui vont jouer avec les éléments environnants. Commence ensuite un long travail d’expérimentation en atelier. Munie d’une règle, d’un compas, d’une équerre et d’un rapporteur, elle réalise des maquettes à échelle 1/100 ou 1/20. En fonction des tonalités et matériaux déjà présents dans le lieu, elle choisit des formes et une gamme colorée, réalise des échantillonnages et teste diverses associations. Survient ensuite la phase de réalisation. Marine BOUILLOUD a ainsi créé en 2011 une peinture murale pour le Centre culturel Bouddhique de Rennes (Image 1). Afin de répondre aux exigences du lieu et de ses usagers, elle s’inspire du système de symboles visuels de cette religion. On retrouve alors les couleurs chères au bouddhisme, avec le jaune de la pensée juste, l’orange de l’intelligence, le rouge de l’énergie spirituelle et le blanc de « la foi sereine », point culminant d’un cheminement intérieur réussi. La fleur de lotus, que l’artiste a suggéré, illustre quant à elle la progression spirituelle, tandis que les multiples cercles qui enserrent et composent la fresque représentent l’unité. Cette association complexe de formes et de couleurs invite donc le spectateur à la méditation.

3. Vitrail réalisé dans le cadre de FAIT MAIN #3, par Marine BOUILLOUD.- 2016.- Projet porté par l'association Tout Atout qui propose à des jeunes en insertion professionnelle de répondre à la commande de 5 vitraux pour le Manoir de Tizé, en partenariat avec l’association Au Bout Du Plongeoir. Ce parcours donne naissance à une collaboration inédite entre Marine Bouilloud, plasticienne et Alexis Ferron, vitrailliste qui ont accompagné les jeunes dans la conception et la réalisation de 3m2 de vitraux au printemps 2016.

2. Vitrail réalisé dans le cadre de FAIT MAIN #3, par Marine BOUILLOUD.- 2016.- Projet porté par l’association Tout Atout qui propose à des jeunes en insertion professionnelle de répondre à la commande de cinq vitraux pour le Manoir de Tizé, en partenariat avec l’association Au Bout Du Plongeoir. Ce parcours donne naissance à une collaboration inédite entre Marine Bouilloud, plasticienne et Alexis Ferron, vitrailliste qui ont accompagné les jeunes dans la conception et la réalisation de 3m2 de vitraux au printemps 2016.

Souhaitant que ses œuvres soient vivantes et vécues, Marine BOUILLOUD réalise également des chantiers participatifs, dans le cadre de résidences en centre d’art ou au sein d’écoles. Ces chantiers sont alors d’intenses moments de partage et de création. L’artiste propose une sélection de couleurs et de motifs aux participants afin qu’ils se les approprient, les combinent et les interprètent. Pour atteindre l’harmonie, une synthèse des propositions est ensuite composée sur maquette et la réalisation est commune. En 2016, une série de vitraux a par exemple été conçue avec l’artisan vitrailliste Alexis FERRON, à la demande de l’association Tout Atout pour l’association Au bout du plongeoir sur le site du Manoir de Tizé (Image 2). Les artistes ont choisi,  avec des jeunes en insertion professionnelle, plusieurs coloris et formes simples, puis ont réalisé les cartons, et finalement les vitraux. De nouvelles commandes sous forme de chantiers participatifs sont programmées pour 2018 : une autre collaboration avec l’association Tout Atout pour l’aménagement de la place Saint-Germain à Rennes, des peintures murales à l’école de Saint-Uniac – en partenariat avec L’Aparté et la Drac Bretagne, à la cité scolaire Beaumont à Redon avec des collégiens et lycéens et enfin à l’artothèque de Vitré.

3. Narcose, par Marine BOUILLOUD.- 2016.- Peinture acrylique extra-fine sur papier Montval 300g au format 150x300cm. Peinture réalisée avec le soutien de L'aparté lors de la résidence hivernale en 2016 et visible durant l'exposition Fragments d’aura.

3. Narcose, par Marine BOUILLOUD.- 2016.- Peinture acrylique extra-fine sur papier Montval 300g au format 150x300cm. Peinture réalisée avec le soutien de L’aparté lors de la résidence hivernale en 2016 et visible durant l’exposition Fragments d’aura.

Outre les lieux publics pour lesquels elle crée des fresques à l’occasion de commandes, l’artiste apprécie travailler dans le cadre de résidences au sein de lieux dédiés à l’art contemporain. Ce sont des moments privilégiés pour la recherche et l’expérimentation durant lesquels les artistes bénéficient d’un accompagnement de professionnels des métiers de l’art. Lors d’une résidence à  L’Aparté, elle a notamment travaillé à partir de la représentation topographique du lac de Trémelin, surface d’eau figée pouvant être perçue comme inquiétante. Dans l’une de ses peintures intitulée Narcose (Image 3), elle évoque les hallucinations des plongeurs apnéistes perdus dans les profondeurs de l’eau par une série d’ondes bleutées et circulaires jouant sur un effet d’optique. Dans une autre, des radiations colorées enserrent l’espace aquatique, rappelant ainsi la vie qui l’entoure : animaux, forêt, roches.
Bien que Marine BOUILLOUD n’enseigne plus aujourd’hui afin de se consacrer pleinement à son art, elle anime régulièrement des conférences sur la couleur et son utilisation en Histoire de l’Art. Des rencontres et visites peuvent également être organisées au sein de l’atelier collectif Le Vrac à Rennes dans lequel elle travaille. Par ailleurs une nouvelle oeuvre pérenne sera à découvrir lors du parcours d’art contemporain A ciel ouvert au Village, site d’expérimentation artistique de Bazouges-La-Pérouse, dès l’été 2018.

Suivre Marine Bouilloud sur son site web

Rachel Chenu
rachel.pausart@gmail.com


Découvrez aussi

Marine Février
Mireille Stricker-Puaud
Sebastiaan FRANCO