Nils L.L.

Nils L.L.

Nuit nantaise 1, par Nils L.L..- 2016.- Dessin au fusain sur papier au format 65x50cm.

Nuit nantaise 1, par Nils L.L..- 2016.- Dessin au fusain sur papier au format 65x50cm.

Dès son plus jeune âge, Nils L.L. fréquente les musées, découvre beaucoup d’expositions, suit des cours aux Arts décoratifs de Paris. On lui apprend à voir, à regarder. Principalement des peintures et des sculptures. Il dessine beaucoup jusqu’à l’obtention de son baccalauréat, pour s’orienter ensuite vers quatre années d’études de psychologie. Il intègre ensuite l’école Pivaut à Nantes pour y acquérir en précision et méthodes de travail. Il est alors amené à réaliser deux bandes-dessinées pour les recueils 2016 et 2017 BullaPivaut ; les siennes se démarquent par leur réalisme, inspirées de ses expériences personnelles et s’inscrivant dans une démarche psychanalytique. Il effectue un stage d’encadrement avec Cédric DESREZ pour pouvoir ensuite réaliser lui-même les cadres de ses oeuvres et savoir faire « quelque chose de classe à moindre coût ». Pour valider ce cursus, il doit réaliser une bande-dessinée en six planches, présentée ensuite avec son dossier de recherches préliminaires à un jury de professionnels. Il réalise la sienne, Les origines du monde : Cronos, en trois mois de travail intense, choisissant d’en réaliser les illustrations à la peinture à l’huile. Pari ambitieux, osé, et réussi. Inspiré par ses lectures de L’univers, les dieux, les hommes de Jean-Pierre VERNANT et des Mythes Grecs de Robert GRAVES, il décide d’y traiter l’origine du monde et les débuts de l’histoire grecque et romaine, thème souvent éludé par celui de l’arrivée de l’humanité dans L’Iliade et L’Odyssée d’Homère. Durant une semaine, de jeunes modèles, amis, connaissances ou volontaires, posent pour ce projet en photo. Il retravaille et inclut ces portraits à des décors anciens par photomontages, pour peindre ensuite ces images. Des gens réels évoluent ainsi dans les peaux de dieux, des techniques de création anciennes sont utilisées pour dépeindre ces corps modernes. La série de dessins au fusain Nus en colère naîtra en parallèle de ce travail. Quand l’un des modèles doit se mettre nu et en colère pour l’un de ces dessins, il exprime réellement ce sentiment impliquant une certaine posture du corps et une tension de ses traits. Nils L.L. a alors l’envie de recréer cette image sur un plus grand format, en fonction de papier qu’il a alors à exploiter. Et réitère depuis l’expérience dans les mêmes conditions, mais avec des personnes différentes auxquelles il s’adapte, toujours de sa connaissance. Elles se conditionnent à exprimer et à ne pas jouer ce sentiment extrêmement personnel, à le laisser couler dans leurs corps alors en mouvement.  « Le plus intime c’est d’être en colère, pas d’être nu ». Cette démarche rend ces dessins vivants et très réalistes. Il réfléchit aujourd’hui à faire évoluer ce concept. Mais il lui serait plus difficile de retranscrire l’état joyeux par exemple : « Le problème c’est que la joie est une expression très exploitée pour vendre des trucs, souvent faussée, diffusée de manière un peu abusive et hypocrite. Ca fait tout de suite pub ».

2. Nus en colère 18 et 19, par Nils L.L..- Dessins au fusain sur papier au format 50x135cm.

Son œuvre traite de divers thèmes. On y retrouve les Nuits nantaises, prenant forme à partir de moments de vie qu’il photographie au hasard de soirées dans la ville, retranscrits au fusain sur papier ensuite.

Les natures mortes de Mr Jamin  dépeignent à l’aquarelle les objets stockés dans le hangar d’un brocanteur. La série de petits formats à l’aquarelle ExtraVehicular Activities est elle née à la suite du visionnage d’un film sur l’espace, dont l’étrange couleur paraissait alors à Nils L.L. visuellement intéressante à exploiter en peinture. La NASA en ayant mis en ligne gratuitement des photographies, il sélectionne certaines d’entre elles pour les dépeindre à sa manière ensuite. Il en pousse les saturations à fond dans ses représentations, en fait ressortir l’intensité, par diverses techniques à l’aquarelle. Il use principalement du jaune et du violet, accumule les couches de peinture. « On pense à quelque chose de très dilué avec l’aquarelle alors que le rendu est très pigmenté sur papier ». Comme dans l’ensemble de ses travaux, l’Homme paraît toujours, chacune de ces peintures incluant un élément humain.
Nils L.L. s’exerce à la peinture à l’huile, au fusain ou à l’aquarelle, à partir de photographies et de leurs projections. « Je me suis débarrassé des questions de proportion en travaillant avec des photos. Les photos, c’est pour avoir un truc réaliste, vrai. Mais j’ai quand même une action, des choix visuels et graphiques à faire, je peux choisir de ne pas dessiner un élément ou d’en ajouter un par exemple ». Il se focalise sur la composition, la couleur, la lumière : « Visuellement, un contour, un trait, n’existent pas. La peinture, le dessin, c’est que de la triche là-dessus. Tout est lié à l’ombre et la lumière. On ne voit que de la couleur et de la lumière, de la saturation et de la désaturation, c’est ce que j’essaie de remettre dans mes dessins et peintures ». Pour réaliser ses ouvrages, il plisse les yeux pour ne voir que les grosses tâches d’ombres et de lumières et plus les détails. Et préfère user de contrastes de représentation : « Je ne veux pas être dans la représentation atomique parfaite ou dans l’hyperréalisme ». Les trois quarts des Nus en colère sont ainsi perdus dans la lumière ou dans l’ombre, le fusain utilisé pour leur réalisation contribuant par ailleurs parfaitement à cela de par son épaisseur et son extrême volatilité. Son but est de représenter quelque chose de réaliste de la manière la moins dessinée possible. « Le cerné par exemple, tendance en BD, je n’en fais pas et je ne sais pas faire ».

3. E.V.A. 3, par Nils L.L..- 2017.- Aquarelle sur papier au format 15x9cm.

3. E.V.A. 3, par Nils L.L..- 2017.- Aquarelle sur papier au format 15x9cm.

Nils L.L. travaille toujours dans le plaisir, instinctivement. « L’inspiration est un concept que je ne connais pas trop. C’est une question de désir, d’envie d’un coup ». Il est amené à réaliser des travaux de commandes, aussi bien des portraits que des pochettes d’albums de groupes musicaux. Son frère peintre Thomas LEVY-LASNE, l’artiste suédois Anders ZORN, ou tout autre contact humain en dehors de la peinture, sont autant d’influences diverses qui le poussent à créer. 
Pour la suite, plusieurs projets se dessinent. Il réalisera prochainement des peintures à l’huile et des dessins au fusain à partir de photographies prises lors de répétitions au Théâtre Graslin (Nantes) où il était ouvreur. A plus long terme, il aimerait réaliser des peintures à partir de l’univers numérique et représenter la forêt sous le plus de formes possibles : « Au lieu d’avoir une technique et des sujets, avoir des techniques et un sujet ».
Actuellement ouvreur au Grand T (Nantes), Nils L.L. tient une fois par mois une chronique dans l’émission radio YCKM – diffusée sur Prun’celle d’un novice qui ne connait pas le métal et en découvre les grands classiques.  Chaque semaine, du mercredi au samedi, une nouvelle aquarelle des Natures mortes de Mr Jamin est exposée Place Sainte-Croix à Nantes. Après une première exposition au Chapitre T (Nantes) en septembre 2017, ses œuvres seront de nouveau visibles fin novembre au Scissors bar (Nantes). A partir de janvier 2018, nous retrouverons les Nuits nantaises et les éléments d’un décor de théâtre réalisés pour un précédent spectacle de l’acteur Valentin BAO à La Guilbaudière (Saint-Herblain), quand les Nus en colère seront exposés eux au Chat Noir (Nantes).

Suivre Nils L.L. :

Jane Valude
janevalude@gmail.com

Administratrice et rédactrice en chef du site PausArt.



Découvrez aussi

Mireille Stricker-Puaud
Yanis Lopez
Marine Février