Infekt777

Infekt777

1. Lust, Sex, Romance, par Infekt777 ; calligraphe Infekt777, réalisateur Francis LOUBRY.- 03/2017.

1. Lust, Sex, Romance.- Calligraphe : Infekt777, Réalisateur : Francis LOUBRY.- 03/2017.

Adolescent, Infekt777 découvre le graffiti, un street art alors en plein essor en France avec l’arrivée de la culture hip-hop. A ses débuts, il tague avec d’autres. Ressent une certaine adrénaline en sortant dans la rue avec son marqueur. L’impulsivité du geste, question de feeling et de moment, lui plaît. « Je visionnais un endroit et j’écrivais mon pseudo sur un bout de mur puis un autre. » Il évolue artistiquement dans ce milieu jusqu’en 2010. Même s’il lui est attaché, il ne s’y retrouve plus forcément. Se remet en question. Pause. Une envie d’autre chose, de nouvelles recherches tant en termes d’esthétisme que de pratique artistique, le conduit à la calligraphie. Ce travail autour de la lettre et tout ce que l’on peut en retirer lui plaît et il s’entraîne, beaucoup sur papier, pour y arriver. Une motivation accrue par la découverte de l’artiste Niels Shoe MEULMAN qui a développé le calligraffiti, un mélange des deux genres. Ses influences musicales, du hardcore au blackmetal, constituent elles aussi une source d’inspiration. « J’ai donc quitté les bombes de peinture pour la plume. » Il mène de nombreuses recherches sur le matériel à utiliser, les diverses plumes existantes, les différents styles de calligraphie dont le gothique et ses sous-genres. S’intéresse au travail d’autres calligraphes et entre en contact avec plusieurs d’entre eux, comme Theosone, Mateusz WLK WOLSKI ou Pokras LAMPAS, qui l’aideront à évoluer dans ce domaine. Il maîtrise depuis cet art, et peut répondre à diverses demandes. Pour réaliser ses travaux de calligraphie, il utilise de nombreux outils, ce qui lui permet de mélanger différents styles ensemble. S’il travaille principalement avec un Parallel Pen, dont il existe une variété de tailles de plumes, il use également d’Automatics pen, qui avec leurs tailles plus larges permettent de réaliser de grosses lettres, de Brush pen pour une écriture fine et déliée, de marqueurs, de pinceaux plats ou de Ruling pen pour retrouver la gestuelle de la traditionnelle plume et pouvoir propulser l’encre. Il peut aussi utiliser des Cola pen, qui doivent leur nom au fait qu’on en réalise les lames dans des canettes de soda et qui vont rendre eux aussi un tracé hachuré.
Ses lettrages s’invitent sur une variété de supports. Murs, toiles, ou photographies. En 2014, Billy Scumest VICARIVS lui propose d’exposer certaines de ses productions au studio de tatouage La Machine Infernale qu’il gère à Tourcoing. En amont, Infekt777 travaille donc des choses en rapport avec le tatouage. Une amie lui suggère alors de calligraphier des photographies au style BDSM pour lesquelles elle est modèle. L’idée lui plaît, il en imprime certaines d’entre elles et les calligraphie pour cette exposition. Une démarche qui s’inscrira dans sa pratique artistique par la suite.

2. Stigmata, par Francis LOUBRY ; Calligraphe Infekt777, Modèle Luna DOLLY, Texte Dark FUNERAL-STIGMATA.- 09/2016

2. Stigmata, par Francis LOUBRY ; Calligraphe : Infekt777, Modèle : Luna DOLLY, Texte : Dark FUNERAL-STIGMATA.- 09/2016.

Infekt777 s’installe à Nantes en 2015. Une période très positive pour l’artiste qui y fait rapidement la connaissance de personnes qui vont lui faire confiance artistiquement et humainement. Elles lui permettront de faire décoller son travail, de mieux savoir ce qu’il veut et avec qui il souhaite travailler. « Dans l’art il faut toujours chercher une raison à tout. Je travaille plus sur le ressenti et le feeling. » Il rencontre le groupe Instant Zéro avec qui il aura l’occasion de mélanger calligraphie et musique sur le teaser vidéo de Dirt Prod. Il réalise des logos pour des groupes de hardcore, doom sludge,… tels que le new-yorkais Detriment, le lyonnais Cult Of Occult, et bien d’autres encore.
Le travail de Francis LOUBRY lui plait notamment pour l’émotion et la sensualité qu’il sait faire ressortir de ses photographies. Ils entrent en contact. Le photographe lui donne davantage l’envie de faire ressortir la calligraphie dans l’image, et enrichit son travail en lui apportant des aspects plus techniques, portant sur les choix de lumières notamment. Ils collaboreront ensemble à plusieurs reprises (Images 2 et 3).

Calligraphier un corps lui permet de jouer avec ses formes, en rapprochant les courbes des lettres à celles du corps féminin. Il souhaite mettre en avant au travers de son approche artistique sensualité et érotisme, au travers de mises en scène dans lesquelles les femmes assument leur féminité et leur corps. Une idée qui ressort au travers de sa pratique du shibari, dont la philosophie et l’état d’esprit l’ont attiré. Il est sensible à la grande sensualité de ce rapport au corps humain, au jeu des cordes quand elles glissent sur la peau. Lors de l’exposition Delicate SM organisée par l’association Hard Kolision à Nantes en mars 2016, à laquelle il est convié à calligraphier une citation du Marquis de Sade et à réaliser un bodypaint, il découvre pour la première fois en réalité une performance de shibari, réalisée alors par Aloysse MANHES, et y fait certaines rencontres déterminantes ; celles de Ritaline, avec qui il a l’occasion de collaborer pour un projet photo mêlant le shibari à la calligraphie sur corps, et Lilichene, qui lui en présente les bases et sera la première personne qu’il attachera. Il apprend avec elle à réaliser les figures les plus abordables et différentes manières d’encorder, tout en ayant conscience des règles de sécurité. Il ne souhaite pas montrer un shibari cliché de pure soumission ou d’humiliation mais ses facettes esthétiques, sensuelles, délicates et émotionnelles. C’est pour lui une façon d’être qui amène à faire passer des émotions, à respecter et à découvrir l’autre, à retranscrire des beautés, comme celle de la personne attachée lorsqu’elle se laisse contraindre. Il partage cet intérêt pour le shibari, mais aussi celui des lettres et de la photographie, avec la modèle et écrivaine nantaise Camille. Sa rencontre et la complicité qui en naîtra l’ouvriront à une nouvelle sensibilité artistique. En ce sens, il a voulu garder un souvenir de ce lien particulier qui les unit au travers de deux projets photographiques mettant en avant ce qui les rapproche. Le premier a été réalisé avec les photographes nantais Patrice MOLLE et Claire MOREAU. Il a été choisi de faire ressortir la sensibilité artistique des deux artistes dans des scènes de la vie quotidienne empreintes de tendresse, où apparaissent textes, calligraphies, jeux de regards, photographies et cordes. Ce fût pour lui une expérience novatrice et positive. Les deux photographes ont su le guider et le mettre à l’aise en tant que modèle, lui qui n’avait jamais réellement posé auparavant et toujours eu une certaine pudeur. Il a découvert qu’il pouvait se mettre en scène, constaté que poser et transmettre quelque chose à travers une photographie n’est pas si évident qu’il peut y paraître. La deuxième séance a été réalisée avec l’artiste Francis LOUBRY. Ce seront cette fois des photographies plus axées sur leur passion pour le shibari, présentant trois figures de shibari réalisées par Infekt777 sur Camille. Là aussi, il pose, près d’elle. Il a été souhaité ici faire ressortir leur amour des cordes, la confiance et le respect qu’il existe entre eux.

3. CalliRopes, par Francis LOUBRY ; Bodywriting : Infekt777 ; Modèles : Lenka SILIEVICH et Lili ; Shibariste : Rita Line.- 2016.

3. CalliRopes, par Francis LOUBRY ; Bodywriting : Infekt777 ; Modèles : Lenka SILIEVICH et Lili ; Shibariste : Rita Line.- 2016.

INFEKT777 a intégré l’équipe du salon de tatouage La Machine Infernale à Tourcoing en avril 2017, pour y suivre une formation d’artiste-tatoueur. Il collabore avec une dizaine d’artistes tatoueurs ayant chacun leur style ; le sien est la calligraphie et le lettering. Il remercie Billy Scumest VICARIVS et toute l’équipe pour cette chance qui s’offre à lui puisqu’il peut vivre de sa passion professionnellement et découvrir une nouvelle façon d’appréhender son art, celui-ci étant cette fois voué à être indélébile et inscrit durablement sur la peau de quelqu’un. Une ouverture vers de nouvelles portes artistiques donc.
Ses projets continuent à évoluer en parallèle. Il participe à la réalisation de fresques lors d’évènements comme le festival métal Tyrant Fest, propose à la vente des prints ou des tote bags, et aimerait par la suite proposer une série limitée de tee-shirts, s’ouvrir à certaines collaborations comme avec la marque de vêtements Hate Couture. Pour rallier à cela une note sensuelle, il a dans l’idée de sortir une gamme de shortys et débardeurs pour les femmes, calligraphiés également par ses soins. Il souhaite également mélanger calligraphie et fétichisme dans des photographies, en vue de les exposer. Son travail restera généralement inscrit dans un univers sombre de par ses diverses influences, qu’elles soient musicales, textuelles ou bien photographiques.

Suivre Infekt777 :

Jane Valude
janevalude@gmail.com

Administratrice et rédactrice en chef du site PausArt.



Découvrez aussi

Kalguar
Ti Fleur Henné
Twenty Blood